La Musique Incroyable

Édito

Véritable moteur dans l’économie culturelle, le cinéma dans les salles et sur les chaînes thématiques maintient une croissance des plus élevées. En deuxième position vient la production du spectacle vivant, mais avec un secteur de la musique « classique » en perdition. L’analyse statistique des concerts « classiques » en France révèle une domination par le romantisme, suivi par la musique du XXe siècle, puis la musique ancienne, ensuite la musique classique et enfin seulement la musique contemporaine avec seulement 7 % env. de parts de marché. C’est pourtant cette musique contemporaine qui alimente principalement les B.O. des films.

Pourquoi est-ce qu’il n’y a pas de transfert de culture populaire musicale cinématographique vers le public des salles de concerts ? La table ronde des bénévoles de l’association LA M.I., outre son retour d’expériences, s’est penchée sur les rapports, les études et les statistiques de ce sujet. Hypothèses, conjectures et scénarios ont été mis sur le tapis pour converger vers des conclusions étonnantes : sorti de la variété, le grand public attend une musique inédite, stimulante et intense, moderne et innovante comme au cinéma, tant dans les formations que dans le type d’écriture. Et surtout, quand le langage a retrouvé ses racines, la communication du message doit être actuelle et des plus explicites.

L’association LA M.I. a renouvelé sa volonté de pérennisation en lançant des appels à candidature auprès des compositeurs de musique de film et des formations de musiciens souhaitant s’inscrire dans cette démarche à des coûts rationnels pour un concept à développer. Afin de donner l’exemple à suivre, Nelson a porté le premier projet à bout de bras avec une rigueur sans concession et toute l’imagination que nous lui connaissons.

Nous voici face à un nouveau défi artistique. Une aventure énergisante bâtie sur la réflexion et le consensus, une ardente envie de plaire à un public qui attend d’être convaincu.

La Musique Incroyable

Des événements musicaux écrits en marge des codes du cinéma, avec les dernières évolutions du langage instrumental. L’engagement d’une recherche de clarté explicite pour communiquer en profondeur. Le spectacle vivant dans toute sa force de création devant vos yeux. Délassez-vous et changez-vous les idées, venez au concert. L’association présente un historique d’activité depuis 2005 sur un rayonnement d’une dizaine de départements français ainsi que la Suisse. Avec l’arrivée de Nelson MALLÉUS à la présidence en 2017, la recherche statutaire de pérennisation a pris un nouveau tournant avec l’expérimentation de nouveaux événements musicaux au public plus étendu.

Le recours à  l’utilisation d’un langage instrumental des plus élaborés est destiné à élargir le public par l’étude de la clarté dans la communication. « L’objectif est que le public vive des moments inédits et intenses dans lesquels il se reconnaît et retrouve les dernières avancées musicales. ». Le président donne le ton avec le spectacle « HOLLYWOOD satire from PARIS »

L’objectif est que le public vive des moments inédits et intenses dans lesquels il se reconnaît et retrouve les dernières avancées musicales. Nelson, président de l’association.

Dans une démarche inconditionnellement artistique, l’association aspire à une indépendance de créativité sur la scène nationale en s’attachant respectueusement le concours du public, des collectivités territoriales et du mécénat.